PAVICC
Actualités

Première session ordinaire 2023 du comité de pilotage du Pavicc Près de 48% de taux de réalisation, une rallonge de 18 mois accordée

Le comité de pilotage du Programme d’Adaptation des Villes au Changement Climatique (Pavicc) a tenu sa 1ère session ordinaire de l’année 2023 le mardi 13 juin 2023 à Cotonou.

Le but essentiel de cette rencontre statutaire est de permettre aux différents acteurs d’échanger sur le niveau réel d’avancement du projet afin d’explorer les bonnes perspectives qui s’offrent sur le projet au regard des défis qui restent à relever


Directeur Adjoint de Cabinet Djamal Tabé Gbian

Selon le bilan d’étape présenté par le Coordonnateur du PAVICC, la moyenne de réalisation est de 47,9% sur l’ensemble des quatre composantes du programme. Pour la composante 1, planification urbaine stratégique, le taux d’exécution est de 43,28 % par rapport à une projection de 70 % à juin 2023.

La composante 2, quant à elle, est à 46,80 % de taux de réalisation par rapport à une projection de 78 % en juin 2023. Cette composante concerne les travaux prioritaires de résilience des territoires aux effets du changement climatique et englobe la construction de grandes canalisations à Cotonou et Bohicon, des travaux de pavage de rues et de construction de caniveaux, ponts et passerelles à Comè et Sèmè-Kpodji et d’aménagements paysagers pour faciliter la mobilité urbaine et renforcer les capacités des villes bénéficiaires à résister durablement aux inondations. En ce qui concerne la composante 3 qui est liée à l’amélioration de la gouvernance locale, le taux d’exécution est à 47 % sur une projection de 70 % à juin 2023. Cette composante prend en compte la formation du personnel des administrations communales, l’appui en équipements et la modernisation des services à la communauté.

La composante 4 qui prend en compte, pour sa part, la gestion administrative et le suivi-évaluation est à un taux d’exécution des travaux de 67,7 % sur 70 % projeté en juin 2023. Cette composante inclut le volet social qui tient une place prépondérante dans la mise en œuvre du Pavicc. Il s’agit du dédommagement des pertes subies par les personnes affectées par le projet. Plus de 900 personnes sont dédommagées sur les 1200 recensées lors des évaluations de l’impact social du programme dans les 4 communes bénéficiaires, Cotonou, Comè, Bohicon et Sèmè-Kpodji

Une rallonge de 18 mois pour rattraper le retard

A l’étape actuelle, les travaux ont atteint une bonne phase de croissance mais avec un retard moyen de 22% sur le délai initial de réalisation des projets. Une prorogation de 18 mois est donc nécessaire en raison des difficultés rencontrées sur le terrain qui ont induit un retard dans l’exécution des chantiers prévus pour s’achever en septembre 2023. Un avenant au projet, signé le 28 avril 2023 avec les entreprises contractantes, proroge le délai d’achèvement du PAVICC à mars 2025.

Sur le terrain, vous voyez des caniveaux en cours de creusement. Nous ne pouvons pas tout simplement partir et tout arrêter. Pour mener à bien les travaux, il faut plus de temps pour que les entreprises puissent les achever correctement. C’est pourquoi ce délai supplémentaire a été accordé


coordonnateur du projet

souligne le coordonnateur du projet. Au regard des objectifs à atteindre, les participants ont recommandé d’accélérer les travaux en vue de tenir dans le délai d’achèvement des travaux. À cet effet, la représentante de l’AFD suggère la reprise de l’étude de la construction de l’exutoire du collecteur de crête de Bohicon pour éviter l’inondation du village situé en aval. Quant aux communes bénéficiaires, elles recommandent que les documents de planification en cours d’élaboration soient rapidement finalisés, ainsi que l’accélération des travaux prioritaires, surtout au niveau des communes retardataires de Sèmè-Kpodji et de Bohicon. Ils ont également recommandé la poursuite du dédommagement des personnes affectées par le projet pour prendre en compte l’ensemble des sinistrés. Les maires des communes bénéficiaires ont également sollicité l’appui de l’AFD pour la mobilisation de ressources afin de tenir régulièrement des ateliers de concertation au niveau des communes.

‘’Il est de l’intérêt de toutes les parties, l’État béninois en premier, les communes en second et du bailleur que ces recommandations soient prises en compte et qu’on aille vers 100 % des activités prévues au projet…”, a fait savoir le maire Rufino d’Almeida, qui souhaite que les parties prenantes jouent leurs partitions afin que le projet puisse s’achever sur de bonnes notes et conformément au nouveau délai.

l est de l’intérêt de toutes les parties, l’État béninois en premier, les communes en second et du bailleur que ces recommandations soient prises en compte et qu’on aille vers 100 % des activités prévues au projet…

Le maire Rufino d’Almeida

qui souhaite que les parties prenantes jouent leurs partitions afin que le projet puisse s’achever sur de bonnes notes et conformément au nouveau délai.

Il faut noter que cette rencontre a connu la participation des membres de la Cellule de Coordination du projet, du Directeur Adjoint de Cabinet, du Directeur de la Planification, de l’Administration et des Finances et du Directeur Général du Développement Urbain du Ministère du Cadre de Vie et des Transports chargé du Développement Durable ; de la représentante de l’Agence Française de Développement (AFD), du représentant du ministère des Finances, du préfet du département du Zou, du maire de la commune de Bohicon, des secrétaires exécutifs et des points focaux du Pavicc, près les communes bénéficiaires.

Articles Similaires

Démarrage effectif des travaux du PAVICC:  2 210 personnes affectées   bientôt indemnisées

Landry HOUNNOU

Atelier de validation du rapport d’évaluation du PDC 2ème génération de la commune de Cotonou

Landry HOUNNOU

Première mission de supervision 2023 de l’AFD Paris des chantiers du Pavicc : L’AFD satisfait du niveau d’avancement des travaux à Cotonou et Comé

Landry HOUNNOU

Laissez un commentaire